notaire lors d’une acquisition immobilière

L’importance du calcul des frais de notaire lors d’une acquisition immobilière

Des années que vous êtes locataire. Condamné à payer un loyer pendant que d’autres remboursent leurs prêts immobiliers. Mais l’heure est arrivée pour vous d’accéder à la propriété, vous avez enfin pris votre destin en main, décidé de faire un prêt à la banque et vous commencez à chercher l’appartement ou la maison de vos rêves.

Evidemment vous avez un budget bien précis. Vous avez pesé le pour et le contre fait vos comptes mais avez-vous tout pris en compte ? Le prix de la maison bien sûr, les frais d’agences parfois, les intérêts après négociation du taux, parfait. Mais il reste encore une question très importante, celle des frais de notaires !

Le calcul des frais de notaire : Ou comment éviter une mauvaise surprise

Lors de tout achat immobilier vous avez obligation et c’est bien connu de passer devant le notaire pour obtenir un acte notarié. Cet acte de vente n’est obtenu qu’au moment de sa signature par les deux parties devant le notaire.

Cette phase, qui intervient à la fin du processus de vente n’est pas gratuite pour deux raisons principales. D’une part le notaire ne travaille pas gratuitement et d’autre part il doit régler pour vous les frais d’acquisition auprès de différentes associations.

Les émoluments du notaire :

Ils constituent la rémunération du notaire et tournent entre 1.1% et 1.4% du prix de vente du bien. A noter que depuis la loi Macron du 1e mai 2016, les notaires ont la possibilité de consentir une baisse de ces émoluments allant jusqu’à 10%.

Les impôts et taxes :

Ils représentent plus de 80% des frais d’acquisition. En effet les droits de mutation et autres taxes correspondent à environ 6% du prix de vente pour l’achat d’un logement ancien. A noter que ce ne sera que 2% à 3 % pour un bien neuf.

Conclusion :

Vous l’aurez compris, l’ajout des frais de notaire à l’équation est indispensable pour le calcul du prix total de votre futur bien. On comptera environ 8% pour un logement ancien et entre 2 et 3% pour un logement neuf.

Dès lors, votre budget pourrait vous amener à préférer le neuf si le fait de multiplier les frais vous incommode. Néanmoins vous pouvez vous estimer heureux, les frais de notaire pour l’achat d’un garage tournent autour des 20%.

Dernier conseil pour éviter les surprises, utilisez un calculateur de frais de notaire comme il en existe de nombreux en ligne. Avec eux, pas de surprises.

 

Comment réduire ses impôts efficacement

Comment réduire ses impôts efficacement?

Payer les impôts est une tâche que les contribuables veulent à tout prix éviter si possible. Pour cause, les coûts de cette charge sont élevés. Diverses solutions permettent de réduire les couts des impôts à savoir la défiscalisation. Mise en place par l’état, le concept vise à encourager les citoyens à participer activement par le biais des investissements.

L’investissement immobilier, un système « gagnant gagnant »

Habiter en ville offre l’opportunité de bénéficier de réduction d’impôts par l’acquisition de bien immobilier. Il s’agit de la loi Pinel, une initiative de ministre du Logement pour relancer le marché de l’immobilier. Dans sa pratique, ce dispositif offre un revenu de 21 % sur la somme investie. Le retour se fait sur une période de 3 ans à partir de la 6e année d’acquisition. Ainsi, les tranches d’année pour la défiscalisation se passent entre 6 ans, 9 ans et 12 ans. Plus le temps passe, plus le taux pour réduire ses impots est augmenté. Pour le premier retour soit la 6e année, le taux de réduction est de 12 %, pour la 9e année c’est 18 % et la 12e année le taux est à son maximum soit 21 %. S’il s’avère que le montant de la réduction est supérieur aux charges d’impôts, l’offre de réduction est inaccessible.

Investissement de PME, soutenez les nouveaux entrepreneurs

Pour soutenir les PME, l’état met en place deux types de subventions avec à la clé une défiscalisation. En premier, le contribuable peut investir directement auprès d’une PME de son choix. Dans cette situation, le revenu s’élève à 18 % de l’investissement. C’est la meilleure solution si les moyens en main sont assez faibles. Toutefois, des limites sont fixées soit un montant de 9 000 euros pour un célibataire et 18 000 euros pour un couple. Pour ceux ayant plus de liberté financière, souscrire aux parts d’une entreprise relève la réduction à 50 %. Une limite de 45 000 euros est fixée pour cette réduction. Sinon, les contribuables peuvent passer par un intermédiaire comme le FIP et le FCPI. Le taux est de 18 % voire 32 dans certains cas. Pour un célibataire, la charge est de 12 000 euros et 24 euros pour un couple.

Aide à la personne nécessiteuse, un soulagement pour ses impôts et sa conscience

Plusieurs organismes se présentent comme une alternative viable aux personnes en difficultés pour se procurer l’essentiel à leur vie. Soucieux du financement de ses organismes, l’état récompense les bienveillants pouvant les aider. Cette récompense se présente sous forme de réduction d’impôts à hauteur de 75 % de la donation. En nature, la limite de revenu est autour de 529 euros. Pour en être le bénéficiaire de la réduction, l’organisme doit être en premier lieu reconnu par l’état. Elle doit être à but non lucratif et sans profit en nature ou en argent. Les organismes concernés sont ceux à but philanthropique, culturel, défense environnementale, etc. Pour certifier de la participation, l’organisme remet une preuve manuscrite soit un reçu. Outre les donations en argent, les titres cotés en bourse sont également recevables.

Comment augmenter ses chances d'obtenir un crédit sur internet

Comment augmenter ses chances d’obtenir un crédit sur internet?

Demander du crédit sur internet n’est pas toujours aisé du fait que les établissements bancaires demandent beaucoup de garanties sur la solvabilité du client. Lorsqu’un client a un projet qui nécessite un financement, avant d’entamer la procédure de demande, il faut avoir un dossier en béton comprenant sa situation financière et sa façon pour s’acquitter de ses dettes.

Dans ce cas, il faut savoir les différentes procédures à faire pour augmenter ses chances d’obtenir un crédit sur internet.

Miser sur un apport personnel

Le fait de soumettre un apport personnel lors de toutes demandes de crédit est une marque de motivation et de volonté appréciée par les banques. Cette part apportée par le client permet aux prêteurs de déterminer la capacité du client à payer divers frais qui sont engendrés par la préparation du dossier sur la demande de crédit pas cher à savoir les frais, les notaires ou d’autres charges. Un montant atteignant les 20 % du crédit demandé est la somme minimum sollicitée par de nombreuses banques avant d’accepter le dossier.

Avoir un bon profil d’épargnant

Aux yeux des établissements bancaires, le profil du demandeur est essentiel pour la détermination de sa capacité à rembourser le prêt. Les agents de crédit sont dans l’obligation de faire des recherches sur le profil et surtout sur la gestion du compte en banque du client.

Les découverts qui sont supérieurs à 6 mois sont des mauvais signes favorisant le refus du dossier. Il faut montrer à la banque la possibilité du client à payer en temps et en heure ce qu’il doit. Il vaut mieux se montrer en bon épargnant même avec un revenu plus faible, car les banques préfèrent miser sur des clients ayant une petite rémunération qui sait mettre de l’argent de côté.

Être stable professionnellement

Faire un prêt sur internet signifie que le client a besoin d’argent en urgence. Cependant, le prêt offert par une quelconque banque est soumis à des conditions de solvabilité. Pour être à la bonne grâce du prêteur, il faut que le client prouve sa capacité à rembourser le montant de l’argent avec un emploi stable ou une rentrée d’argent régulière.

Les clients qui sont dans une situation de CDI sont les plus favorisés par les banques. Pour ce qui est des emprunteurs ayant une profession libérale, l’existence d’un bilan d’au moins 3 ans est la clé pour obtenir facilement du crédit sur internet.

Régler les anciennes dettes

Comme dans le cas des épargnes, les autres dettes auprès des autres établissements financiers sont repérables par les agents de crédit de la banque. Avant d’entamer un projet nécessitant un financement, il est préférable pour le demandeur de régler certaines dettes souscrites auparavant.

Les banques sont toujours méfiantes par rapport aux clients qui présentent une dette supérieure à la moitié de ce qu’il gagne en un an. Si le client ne parvient pas à payer en totalité ses dettes antérieures, pour faire augmenter ses chances d’avoir du crédit sur internet, le mieux est de payer celles qui sont les plus anciennes.

 

Pourquoi passer par un courtier en ligne pour un prêt immobilier ?

Pour obtenir un crédit immobilier, il n’est pas toujours facile de savoir à qui s’adresser pour s’assurer d’avoir un crédit au meilleur taux. Un courtier immobilier en ligne pourra vous accompagner et surtout vous aider à obtenir le meilleur taux même en cas de prêt sans apport ou également de rachat de crédit. Mais encore faut-il choisir le bon courtier en ligne ? Lire plus →

Astuces pour comparer efficacement plusieurs contrats de mutuelle

Les mutuelles sont des sociétés regroupant plusieurs personnes provenant uniquement de contributions de membres. Elles ont un rôle social depuis des siècles et intègrent une économie solidaire. Son travail est gouverné par un code de mutualité ainsi, ces mutuelles proposent, des assurances, des capitaux, des indemnités journalières ainsi que des garanties venant d’emprunteurs. Lire plus →

Crédit auto : explication du crédit affecté

Tous ceux qui désirent acheter un véhicule neuf ou occasion peuvent avoir recours à un crédit affecté. Découvrez les prérogatives de ce crédit.

Revue de détail sur le crédit affecté

Le crédit affecté peut vous aider à acheter un véhicule. A l’instar du crédit personnel, il peut être envisagé pour le financement d’une prestation ou d’un bien. Quelle que soit la nature de la prestation ou du bien, le coût du crédit affecté n’excède pas la somme de 75000 euros.

Dans tous les cas, le contrat de crédit doit impérativement préciser la nature du bien (véhicule, moto, etc.). Vous pouvez opter pour un crédit affecté afin d’acheter une automobile neuve ou un véhicule d’occasion. Le remboursement des mensualités débute toujours après la livraison du bien.

Pour bénéficier d’un crédit affecté, vous avez la possibilité de vous adresser à une banque ou un établissement de crédit. D’ailleurs, plusieurs organismes de crédit voient le jour sur le Net. On peut les contacter pour bénéficier d’un quelconque bien mobilier ou prêt voiture. Mais, il est primordial de faire un choix sage de son établissement de crédit afin d’éviter les prises de tête.

Souscrire un crédit affecté

Certainement en rejoignant un établissement bancaire ou une agence de crédit sérieuse. Vous souhaitez acheter un véhicule ? Dans ce cas, vous pouvez rejoindre un concessionnaire automobile travaillant en collaboration avec un organisme financier. Il existe plusieurs modalités de remboursement.

Il y a le remboursement par anticipation, à l’assurance de prêt ou au report d’échéance. Le premier prévoit un remboursement qui peut être partiel ou total. Cependant, chaque établissement banquier à ses exigences qu’il convient de respecter. En cas de difficultés financières, le report d’échéance aide énormément. Il permet de suspendre le remboursement afin de le reprendre une fois libre de ses problèmes financiers. Enfin, l’assurance de prêt vous couvre en cas de perte d’emploi ou d’invalidité. On note : assurance décès invalidité (ADI) et assurance perte d’emploi.

L’avantage de souscrire à une deuxième mutuelle

Vous désirez que vos soins soient mieux remboursés ? Souscrire à une deuxième mutuelle pourrait être la meilleure solution afin d’obtenir l’intégralité ou presque des remboursements de vos frais de santé.

Avantages et inconvénients d’une deuxième mutuelle

Souscrire à deux mutuelles est légal. Ce qui ne l’est pas, c’est de demander aux deux mutuelles les remboursements des mêmes soins. En prenant une deuxième mutuelle, vous voulez sûrement obtenir le remboursement de prestations qui ne sont pas couvertes par la première mutuelle. Cela pourrait être intéressant si le coût des deux mutuelles ne sont pas supérieurs aux remboursements.

Les remboursements sont effectués à base du plafond de vos frais réels. Vous obtenez d’abord un premier remboursement par la Sécurité sociale et le reste de vos frais de santé est couvert par votre première mutuelle. Si les frais n’ont pas été entièrement remboursé par la première mutuelle, vous pouvez faire jouer la deuxième mutuelle.

Si vous avez obtenu le remboursement de la totalité de vos frais de santé, vous ne pouvez plus faire une autre demande à cette dernière.

Une autre solution, la surcomplémentaire santé

Si vous trouvez que votre mutuelle ne couvre vraiment pas assez vos frais de santé, la surcomplémentaire santé appelée également sur-mutuelle ou mutuelle de troisième niveau peut probablement être une meilleure solution que la deuxième mutuelle. En fonction du choix des garanties, elle complète les premiers remboursements effectués par votre mutuelle. Sa souscription peut se faire en complément de votre mutuelle d’origine, soit avec cette dernière, soit à part.

Deux options sont proposées : une sur-mutuelle remboursant des extensions de garanties particulières selon vos choix et surcomplémentaire qui couvre entièrement les prestations sans compter la première mutuelle.
Pour obtenir une sur-mutuelle, il faut avoir souscrit à une première mutuelle. Vérifiez auprès de votre assureur s’il n’y a pas un délai de carence.

Si vous n’êtes pas satisfait de votre mutuelle santé, il vaut mieux la changer pour un contrat qui vous convient. Au cas où vous ne trouvez pas la couverture parfaite, souscrivez à une sur-mutuelle qui est une alternative intéressante à une deuxième mutuelle.
La souscription à une mutuelle reste bénéfique car les frais de santé peuvent parfois être exorbitants. Cela comblera les grosses dépenses souvent imprévisibles qui peuvent survenir.

Comment comprendre un tableau d’amortissement de crédit voiture

Le crédit voiture, un crédit « affecté » avantageux pour se procurer d’une voiture immédiatement

Partir en vacances, aller travailler, faire des déplacements, toutes ces actions requièrent l’automobile. Cette machine n’est pas cependant facile à acquérir, le prix des voitures est d’une telle hausse qu’il faudrait économiser des mois de salaire. De ce fait, le crédit auto est recommandé afin d’acheter une voiture dans l’immédiat.

C’est un crédit à la consommation, dit « affecté », qui permet de disposer un montant défini dans le but d’acheter une nouvelle voiture ou d’occasion. Le crédit n’est valable qu’à partir de la livraison et si l’achat n’a pas eu lieu, il est annulé. Le coût du crédit auto dépend du capital emprunté, du taux d’intérêt, du coût de l’assurance ainsi que de la durée du crédit. Dès la signature du contrat d’un prêt auto, les mensualités et la durée sont négociées, ce qui offre une possibilité de durée de remboursement longue et une fixe mensualité.

La somme d’argent empruntée est plus élevée qu’un autre prêt personnel. Le prêt auto, qui est un prêt amortissable, peut être par la suite remboursé sans intérêt petit à petit ou totalement.

Comprendre le tableau d’amortissement de crédit voiture, considéré comme indispensable

Le tableau d’amortissement qui s’applique aux prêts amortissables est un échéancier récapitulatif des montants qui seront débité du compte de l’emprunteur mensuellement. Il indique le coût du crédit, les mensualités prélevées, les parts de capital remboursé, le capital restant dû, les intérêts versés, ainsi que l’assurance.

Ce tableau permet de calculer le montant des intérêts et du capital amorti lors de chaque remboursement ou expiration. Sur un tableau d’amortissement, les mensualités numérotées ne sont pas datées. Pour éviter la confusion, dès que débutent les remboursements, la notation de la date de la première mensualité est indispensable. Un outil de simulation permet de mieux effectuer un tableau d’amortissement.